Comment analyser un tableau de peinture?

Publié le 6 Février 2012

campement-berbere.jpg

Il y a mille et une façons d’observer une peinture, car chaque regard est unique. « Le premier mérite d’un tableau est d’être une fête pour l’œil », disait le peintre Eugène Delacroix.

1/DÉCOUVRIR SES SENSATIONS FACE À UNE PEINTURE

L’art nous permet de ressentir des sensations que l’artiste a voulu exprimer. Ces sensations, ces images, chacun les reçoit différemment :

 d’un point de vue émotionnel : l’observateur laisse parler ses émotions face au tableau ;

 d’un point de vue intellectuel : l’observateur cherche à interpréter ce qu’il voit ;

 d’un point de vue culturel : l’observateur associe ce qu’il voit à ce qu’il connaît ;

 ou les trois à la fois, ce qui est souvent le plus intéressant.

Il existe cependant plusieurs méthodes qui permettent de mieux comprendre un tableau. Elles aident à mieux saisir ce que l’artiste a voulu exprimer.

2/L’ŒUVRE EST UN OBJET

Le premier regard

La première impression consiste à décrire ce que l’on voit, ce que l’on perçoit au premier regard : par exemple un personnage, un groupe de personnages, un objet, un lieu, un paysage, une nature morte, des formes, des couleurs, des mouvements, etc. On peut alors exprimer ses premières impressions, ce qui nous vient à l’esprit spontanément.

3/La description

La seconde lecture d’une œuvre consiste :

— à énumérer tout ce que l’on peut dire sur le tableau : combien y a-t-il de personnages, de couleurs, d’objets par exemple ;

— à définir le sujet traité : une scène de rue, une scène historique ou biblique, une allégorie.

4/L’étude historique

Il faut également situer le tableau historiquement :

 quand a-t-il été peint ?

 par qui ?

 pendant quelle période de la vie de l’artiste (jeunesse, maturité) ?

 pendant quelle période artistique (appartient-il à un courant artistique ?)

 pour qui a-t-il été peint ?

5/L’étude technique

Et techniquement :

 quelle est la dimension du tableau ?

 quel est le support utilisé (peinture sur toile, sur bois, sur papier) ?

 quelle est la technique utilisée (peinture à l’huile, à l’eau, à la cire, collage, etc.) ?

— quels instruments sont utilisés (pinceau, brosse, couteau, etc.) ?

6/SAVOIR OBSERVER UNE ŒUVRE

La dernière étape consiste à analyser l’œuvre en détail.

Définir la composition

On appelle composition d’un tableau l’organisation :

 des éléments (personnages, décor, objets, vides, etc.) dans l’espace ;

 des lignes qui construisent l’œuvre (axe central, lignes directrices, symétries, etc.).

L’étude de la composition permet d’orienter le regard, de mettre en valeur certains éléments du tableau. On peut ainsi voir se dégager une harmonie (proportion du nombre d’or) et souvent, dans l’art « académique », des compositions en pyramide ou, plus rarement, en cercle.

7/Observer la perspective

La perspective permet de représenter les objets en 3 dimensions dans l’espace, comme dans la vie, alors qu’ils sont peints sur une surface plane sans profondeur (en 2 dimensions).

La perspective donne l’illusion de la réalité. Grâce à l’effet de perspective, le spectateur du tableau peut distinguer plusieurs plans :

 le premier plan, qui est le plus proche du regard du spectateur ;

 un ou plusieurs plans intermédiaires ;

 l’arrière-plan, qui est le plus lointain.

La perspective est aussi marquée par des lignes de fuite, des lignes « imaginaires » qui se rejoignent en un point de fuite sur la ligne de l’horizon.

Regarder l’arrière-plan et les symboles

L’arrière-plan est constitué par les éléments qui paraissent les plus éloignés du regard. Il permet souvent de camper le sujet du tableau dans un décor, un paysage, une foule de personnages, etc.

Les symboles sont des messages que l’on peut repérer et qui donne du sens à la représentation. Par exemple, la présence d’une colombe dans une œuvre symbolise la paix ; la couleur jaune peut symboliser la lumière solaire, royale ou divine.

8/Distinguer les personnages ou les objets

Observer les personnages ou les objets, c’est regarder quelle importance chacun d’entre eux prend dans le tableau, quels sont les personnages ou objets isolés, centrés, mis en avant ou en valeur (par leurs vêtements, leurs gestes). On peut ainsi comprendre qui ils sont, et ce qu’ils représentent.

9/Voir les couleurs

Il y a souvent, dans un tableau, des couleurs dominantes et des associations de couleurs (oppositions, complémentarité, gradation, etc.). On distingue les couleurs de la lumière, les couleurs chaudes (rouges et jaunes) de celles de l’ombre, les couleurs froides (bleus et verts). Le choix de la gamme de couleurs est révélateur car les couleurs sont pleines de significations et de symboles : elles « parlent » au spectateur.

10/Révéler la lumière

Observer d’où vient la lumière naturelle ou les lumières qui composent le tableau revient à repérer les contrastes et les oppositions ombre-lumière, les points lumineux, les coins obscurs. La lumière dessine également les contours des masses et les met plus ou moins en valeur.

Microsoft  Encarta  2009.

le tableau est extrait de tableauxdumonde.blogspot.com.

Rédigé par Parcours pédagoqique d'un enseignant

Publié dans #Supplément de cours de la troisième année du C.S.C

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article