Le texte narratif

Publié le 23 Octobre 2010

texte narratifLe texte narratif est un texte qui peut être réel ou imaginaire. Il comprend en son sein un processus de transformation. Il peut être écrit de façons très différentes ce qui peut le rendre assez complexe selon le schéma narratif qu'il suit et le point de vue de la narration qu'il adopte. On le retrouve surtout dans trois genres : le roman, le conte et la nouvelle.

1. Définition

Le texte narratif appelé aussi récit est une histoire qui peut être réelle ou fictive : récit d'aventures,  récit historique, récit merveilleux... Il est raconté par un narrateur soit à la 1re (je) ou 3e personne (il, elle), selon qu'il est ou non impliqué dans le récit.  

2. Identification

Le texte narratif décrit une succession de faits qui s'enchaînent. Les verbes d'action et de mouvement renseignent sur la progression de l'histoire, à laquelle participe(nt) un (ou plusieurs personnages). Celui qui raconte ; le narrateur peut, lui aussi, être un personnage de l'histoire qu'il raconte.
L'histoire se déroule en un temps et un lieu donnés d'où l'utilisation de compléments circonstanciels de lieu et de temps définissant le cadre spatio-temporel de l'action. Parfois, le temps auquel les verbes sont employés suffit à suggérer la durée.
NB : verbes au passé simple = récit ; mais tous les récits ne sont pas tous au passé simple !

3. Structure du récit

La situation du texte évolue. Cette évolution peut être plus ou moins codifiée sous la forme d'un découpage traditionnel, appelé schéma narratif dans lequel on distingue :
- la situation initiale du récit ;
- l'élément perturbateur (ou déclencheur) qui vient troubler cette situation initiale ;
- les péripéties (ou actions) qui sont une série de réactions à cette perturbation ;
- l'élément de résolution : une force équilibrante vient stabiliser la transformation ;
- la situation finale (ou dénouement) qui clôt, momentanément ou définitivement, le récit.

4. Point de vue dans le récit

La narrateur a le choix de se placer à l'intérieur ou à l'extérieur de l'histoire. S'il est à l'intérieur, le lecteur n'a qu'un champ restreint de perception : les dialogues, les faits et gestes des personnages. La narration est alors neutre et objective. On parle alors de focalisation externe.
S'il est à l'extérieur et rapporte la scène à travers les yeux d'un personnage (ou de lui-même s'il est impliqué dans l'histoire), il s'agit d'une focalisation interne (narration à la 1re personne).
S'il donne une vision complète des personnages et de la situation, on parle de focalisation zéro. La narration est enrichie d'explications psychologiques et de détails sur les événements antérieurs ou sur ceux qui se produisent dans des lieux différents.
NB : un texte peut combiner différents points de vue !

5. Complexité du récit

La récit ne suit pas toujours la chronologie de l'histoire. On trouve parfois dans le texte narratif des retours en arrière sur des événements passés ou des anticipations sur la suite de l'histoire. De la même manière, le narrateur peut laisser la place à un long développement pour un fait ponctuel ou, au contraire, laisser dans l'ombre tout un épisode de l'histoire. On parle alors d'ellipse. 
Sur le récit, on peut aussi trouver d'autres récits ou d'autres types de textes : discours, descriptions, dialogues. Tous ces éléments extérieurs montrent combien est complexe un texte narratif.

_______________

D’après : http://membres.multimania.fr/

Rédigé par Parcours pédagoqique d'un enseignant

Publié dans #Supplément de cours de la première année du C.S.C

Repost 0
Commenter cet article

sujet 19/10/2015 09:48

tu as remarque que ton ami souffre d' une fardeau accablant en essayant de la soulager .tu l' invité a dévoiler son sert alors il révélé qu 'il n' était qu' un enfant adoptif raconte ce que s'est passe en insérant